Comment parfaire votre communication?

Dans les processus de communication, les phénomènes d’influence mis en œuvre sont le fruit de techniques. Ces techniques classiques de la vente, de la publicité, des discours, de la séduction, de la propagande, du management…… ne relèvent pas d’un art inexplicable, fondé sur l’intuition. Il existe des méthodes simples à mettre en œuvre.

 Dans le métier de la vente cette capacité de bien communiquer et d’influencer, de séduire même en inspirant confiance est essentiel. Votre confiance en vous, votre charisme feront également la différence. Si vous désirez activer cette puissance qui sommeille en vous, lisez ce qui suit. Et découvrez les grands principes qui déterminent une forte personnalité. Les éléments essentiels qui feront de vous une personne qui attire qu’on a envie d’écouter et qu’on ne peut oublier.

 Il est peu de créatures qui échappent à la domination du regard. Sil est impérieux, il subjugue; s’il est tendre, il émeut; s’il est triste, il nous pénètre de mélancolie. Mais cette fascination ne peut être réelle et forte que si elle est provoquée par la pensée qui maintient et fixe ce regard, en lui communiquant l’expression terrible ou propice, persuasive ou défiante, que seules peuvent maintenir la fermeté et la persévérance des forces actives de notre cerveau.

 Quelques personnes, possèdent naturellement un regard qui fascine, ce sont, généralement ceux qui, par une disposition naturelle, peuvent fixer longtemps sans cligner des yeux. Ces personnes ont un bon contact des yeux et sont considérées comme fortes et efficaces par les autres.  Mais il ne suffit pas d’avoir un regard fascinant. Il faut que ce regard soit la projection d’une pensée dont la forme précise permette d’influencer efficacement.

 Mais est-il toujours nécessaire de penser? En effet beaucoup d’animaux possèdent ce pouvoir de fascination. Un serpent par exemple qui tient l’oiseau immobile sous la domination de son regard, au point que celui-ci ne songe pas à faire usage de ses ailes pour échapper à son ennemi.

 Mais si la pensée consciente n’existe pas chez l’animal, elle n’en est pas moins vivace à l’état instinctif. Certaines personnes pourraient ressentir un malaise qui les ferait détourner les yeux avant d’avoir subi une quelconque influence. Votre but de conquérir et de séduire serait alors complètement raté. Le mieux est donc de préparer l’action du regard par une entrée en matière qui ne donne aucun soupçon à l’interlocuteur.

 Vous devez vous présenter avec aisance en restant réservé. Savoir écouter, sans donner de signes d’impatience face aux objections qu’on pourrait vous faire.

 Il est inutile de préciser que la moindre impatience réduirait votre capacité d’écoute et votre concentration. Ce serait nuisible pour la réussite de l’objectif à atteindre. Un trop grand excès de modestie serait également nuisible au rayonnement de votre pensée et à son influence dans votre stratégie de communication.

Bien des personnes ont du mal à maintenir le contact des yeux lorsqu’elle parle avec quelqu’un. Elles paraissent gênées, nerveuses, manquant de confiance en elle. Du coup, elles mettent souvent leurs interlocuteurs mal à l’aise. La timidité est un obstacle à l’influence du regard qui doit, dès le premier échange, tomber droit et franc dans celui de l’interlocuteur.

En revanche une fois le premier contact de votre regard qui a su capter celui de votre interlocuteur, vous devez détourner les yeux. Car si vous voulez influencer positivement celui-ci, vous ne devez pas le gêner ou le rendre méfiant par un regard trop insistant.

Pour parvenir à développer la puissance de votre regard, quelques exercices sont nécessaires: Par exemple, vous traversez d’un crayon une feuille de papier. Vous tenez cette feuille, le bras tendu devant vos yeux et vous fixer le crayon sans que votre regard erre sur le papier.

Toutes ces pratiques seront vaines si, pendant le temps de cette contemplation, vous ne savez pas concentrer votre pensée sur un sujet unique.
Quelle influence voulez-vous donc exercer sur les autres si vous ne savez pas d’abord vous maîtriser vous-même?
L’unité de pensée est indispensable pendant que vous pratiquez ces exercices. Si cela vous semble trop difficile de la maintenir sur le même point, pendant tout le temps de la fixité, il faudrait alors avoir recours à des moyens de suggestion comme ceux-ci:

Vous comptez d’abord jusqu’à 10 avec comme seule préoccupation de le faire lentement et de laisser le même espace entre l’énoncé des chiffres.

Vous roulez dans vos doigts un collier d’une soixantaine de grains enfilés et les compter tout bas, sans perdre de vue le point que vous fixez. Vous compterez d’abord jusqu’à 5 ou jusqu’à 10. Puis vous augmentez, en ayant soin de recommencer si vous constatez que votre attention a dévié pendant que vous prononcez les chiffres, si elle a bifurqué ou s’est écartée, ne fût-ce qu’un instant, de l’unique pensée qui doit faire l’objet de votre application.

Laissez un commentaire





CommentLuv badge
Partager
Partager