Toutes les excuses sont valables

 Il arrive de reprocher à certains d’avoir constamment recours aux excuses pour ne pas accomplir certaines tâches.

Il est tout aussi fréquent de remettre en cause la crédibilité de certaines de ces excuses ou (faux) prétextes.

Or, ces excuses et ces prétextes ne font que refléter l’envie réelle que l’on a d’accomplir (ou pas) certaines choses ou à prendre (ou ne pas prendre) certaines décisions.

Les excuses sont des réponses parfois évidentes

M. Delacroix a promis à son épouse surmenée avec son travail de profiter de son jour de congé pour accomplir certaines tâches ménagères. Au retour de M. Delacroix rien n’a été effectué … Ce dernier a expliqué que son ami Gérard est passé lui rendre une visite imprévue, ensuite un collègue de travail lui a demandé de passer chez lui afin de l’aider à terminer un dossier urgent, avant d’arriver à la maison il croise Bruno qui l’invite à aller prendre un verre,«allez oui 5 minutes!»,voilà pourquoi et surtout comment Monsieur Delacroix a «malgré lui» manqué à sa promesse …

Objectivement on peut comprendre que M. Delacroix n’avait pas du tout envie d’accomplir ces tâches (la partie de jeux vidéos de 2h30 avec Gérard – détail non précisé dans sa plaidoirie – allant dans ce sens), et naturellement il est désolé de devoir re-déléguer ces tâches à son épouse fatiguée, tellement désolé qu’il ne pouvait pas lui dire cash:«écoute, je n’avais tout simplement pas envie, laisse moi tranquille!». Cela est bel et bien le sens le plus proche de son baratin. Bien que pathétique il est moins agressif que la version «cash», voilà pourquoi il est fréquent de s’embourber dans des justifications abracadabrantes …

 Les excuses les plus pathétiques font passer la paresse et l’inaction sans heurts.

  Les excuses servent à ne pas écorner notre image

Nos excuses servent aussi à ne pas être trop dur envers nous-mêmes. Si M. Delacroix n’avait inventé aucune excuse il se serait peut-être retrouvé en train de se morfondre devant son miroir en culpabilisant:«tu es un moins que rien! Ta pauvre épouse épuisée n’a sollicité ton aide qu’une seule fois et toi tu n’as même pas été capable de l’aider, mais quel type de mari tu es !».

 Au lieu de ça on a plutôt droit à:«elle se met en colère alors que je n’y suis pour rien ! Je n’allais quand même pas claquer la porte au nez de Gérard … Et Bruno, le pauvre chaque fois je refuse d’aller prendre un verre avec lui, je ne pouvais pas lui dire non encore une fois, vraiment je ne comprends pas la réaction excessive de mon épouse …».

 Autre avantage d’avoir recours aux excuses: notre confident ne pourra que se mettre de notre côté! Car naturellement si notre meilleur ami ou meilleure amie était aussi «contre nous», alors on serait seul(e) au monde …

 Le fruit de notre création

Les excuses que nous trouvons sont parfois le fruit d’un effort, de recherches intensives, afin de trouver comment embellir une situation ou la retourner à notre avantage; tout au plus nous enlever toute once de responsabilité quelconque. Voilà pourquoi un individu peut vite prendre la mouche une fois que vous remettez la qualité de ses excuses en doute.

Il les défendra corps et âme comme si elles étaient le fruit de ses entrailles, sa propre progéniture en quelque sorte ! Essayez juste pour vous amuser de retourner les excuses d’un ami la prochaine fois qu’il vous expliquera pourquoi il n’a pas fait une chose ou pourquoi il a échoué un projet, vous verrez c’est très amusant !

 On pense aussi à l’interview d’après match de l’entraîneur de football de l’équipe perdante qui va fustiger l’arbitrage, l’état du terrain, le sens du vent, mais jamais l’incapacité de ses joueurs à ajuster une passe ou à cadrer un tir !

  Toutes les excuses sont valables

Si les excuses servent en quelque sorte à traduire notre volonté réelle d’accomplir quelque chose, ou le fait d’assumer pleinement nos responsabilités, alors elles sont toutes valables ! Et puisqu’elles sont toutes valables, nous nous permettrons de vous donner le conseil suivant : si vous ne désirez pas accomplir une chose, ne le faites tout simplement pas ! Et assumez vos décisions.

 Si vous avez connu un contretemps, admettez-le et repartez du bon pied car s’embourber dans des excuses ne fait que mettre en avant sa propre incapacité de trouver des solutions. L’échec ne sera définitif que lorsque les excuses feront office d’épitaphe.

Les personnes qui ne veulent rien faire cherchent des excuses,

les personnes qui ont des buts et des projets qui leur sont chers cherchent des solutions.

Article publier par le club Kality

 

 

Laissez un commentaire





CommentLuv badge
Partager
Partager